Vitrail chapelle des Oblats

Strasbourg

Un vitrail de 50 m2

Les oblats de Marie immaculée ont fait construire à Strasbourg un nouveau bâtiment pour leur communauté. Ils ont sollicité Fleur Nabert pour créer un grand vitrail dans le mur rideau prévu par l’architecte. Ce mur prend tout le côté droit de la chapelle orientée plein sud. Le projet prévoyait donc des brises-soleil sur la totalité pour éviter une trop grande chaleur. Le projet artistique a tenu compte de ce détail d’importance : il fallait que le dessin soit lisible malgré la multitude de lignes horizontales. L’artiste a donc créé un grand soleil, symbole du Christ, qui rayonne jusque dans les confins comme les oblats ont su se rendre missionnaires aux quatre coins du monde. Ce soleil est inscrit dans le verre par le thermoformage et aussi par la couleur qui domine et permet de lire le motif sans difficulté.  

 

Ce grand mur de 50 m2 a nécessité des mois de travail : 30 grands panneaux d’un seul tenant chacun, cuits une première fois pour le thermoformage et les poudres de verre de couleur (le rouge et orangé) puis une seconde fois pour les céments (le jaune et l’ambre.) La petite histoire veut que le vitrail était si grand que l’artiste ne l’a vu au complet qu’une fois mis en place dans le bâtiment ! 

avec les atelierS Loire

Tout projet part d’un dessin. Il a fallu dessiner de plus en plus grand jusqu’à la taille réelle. Ensuite une longue mise au point technique a été nécessaire pour transcrire ce dessin dans le langage du verre. Le rayonnement est transcrit à la fois en relief dans la matière, et en couleur grâce à des poudres de verre et des céments comme ceux du Moyen-Âge. Ce travail a été rendu possible grâce aux ateliers Loire de Chartres dont l’expertise est mondialement reconnue. Ils ont mis au service de ce projet tout leur savoir-faire et leur amour du vitrail. Ils sont pour l’artiste un partenaire d’exception pour transformer les rêves et les visions en réalité au fil d’une collaboration et d’une amitié artistique de plus de 15 ans. 

une pose à haut risque

Chaque panneau a été monté à l’aide d’une grue par l’extérieur. L’artiste et le maître verrier Bruno Loire ont vécu cette pose en apnée ! Mais les 30 panneaux ont été installés sans encombre, formant ainsi l’image finale du vitrail. 

 

"Pour moi, un vitrail est une partition transparente entre mon cœur 
et le cœur du monde."

Marc Chagall